Demi-monde

« Croyez-vous en l’existence d’un demi-monde ? D’un monde liminal, entre nos certitudes et nos peurs ?
Une terre d’ombres, rarement vue, mais que nous devinons avec acuité ?
C’est là que nous nous sommes rendus hier. Là où doivent à jamais séjourner les âmes maudites… »

SÉRIE FANTASTIQUE

PENNY DREADFUL

Créée par John Logan et Sam Mendes, cette co-production américano-brittanique est diffusée outre-Atlantique sur Showtime et en France en exclusivité sur Netflix.fr.

Penny-Dreadful-SXSW-Poster-610x891

Portée par une distribution hors-normes (Eva Green, Josh Hartnett, Timothy Dalton pour les plus connus, Billie Piper, mais aussi Reeve Carney ou Harry Treadaway, un peu moins illustres peut-être mais tout aussi talentueux), cette série de huit épisodes d’environ 50 minutes (pour sa première saison, la deuxième étant attendue sur les écrans américains pour 2015) est une pure merveille. Tout d’abord, qu’est-ce qu’un penny dreadful ? Une publication bon marché, imprimée sur du papier médiocre, avec une encre bas de gamme, et qui propose, dès la seconde moitié du 19ème siècle, aux lecteurs et lectrices des classes populaires des histoires d’horreur, feuilletonnantes, sanglantes et étranges. Mal considérés, ces petits romans-fascicules qui ne coûtaient qu’un penny sont pourtant restés, pour certains, dans les annales de la littérature fantastique et d’horreur, et sont toujours étudiés aujourd’hui par les universitaires (qui reconnaissent leur valeur, bien que ne se faisant pas d’illusion sur la piètre qualité de certaines productions) : Varney the Vampyre or the Feast of Blood est sûrement le plus connu de ces nombreux penny dreadfuls.

Mais ici, pas de matériaux douteux, pas plus que de doute sur la qualité du propos : en plus de 8 huit ans de traduction, jamais il ne m’a été offert de travailler sur un projet d’une telle qualité et à ce point en phase avec mes passions et mon savoir-faire. Penny Dreaful est un thriller fantastique et psychologique, reprenant à la perfection les codes, les thématiques, l’atmosphère et les enjeux de la littérature victorienne gothique, fantastique ou horrifique. On y croise le Dr Frankenstein, Dorian Gray, mais bien sûr également des personnages originaux, incarnant chacun un archétype du genre, chacun une facette de l’âme britannique de cette fin de 19ème siècle. Avant d’aller plus loin, je vous invite à découvrir le générique, sublime, de la série :

Profondément fidèle à l’esprit de la période et des oeuvres littéraires qui ont inspiré ses créateurs, Penny Dreadful peut se targuer d’une écriture exemplaire, d’une réalisation soignée, et d’interprétations marquantes (Eva Green livre ici une performance à couper le souffle, notamment.)

Pour quelqu’un qui, comme moi, aurait fait du roman gothique et de la littérature victorienne son domaine d’expertise à l’université, cette série est un rêve devenu réalité. Pour ceux qui l’aborderaient avec plus de fraîcheur et de curiosité, ce sera un délicieux cauchemar que l’on ne souhaiterait jamais voir finir…


penny-dreadful-vanessa-ives-poster

J’ai donc eu l’immense plaisir de sous-titrer l’intégralité de cette première saison (jonglant entre les références culturelles multiples, obscures parfois, les vers – l’ombre de Milton, Coleridge ou Keats plane sur la série – , les clins d’oeil intertextuels et les spécificités de dialogue inspirés du style d’écriture des romans gothiques), qui est depuis quelques jours disponible en VOST sur Netflix.fr. J’espère que nombreux seront ceux qui oseront s’aventurer dans ce demi-monde.

TV_Sky_Atlantic_Penny_Dreadful_gothic_drama_Josh_Hartnett-378714

Découvrez ci-dessous une bande-annonce réalisée par Showtime pour la saison 1, et ICI, la page dédiée sur Netflix.fr (une offre d’essai d’un mois gratuit est disponible en ce moment.) Pour plus de détails et de contenus sur la série elle-même, découvrez le site de Showtime, ICI.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s